Accueil
 Mises à jour
 Actualités
 Interviews
 
 
 
 Séries
 Auteurs
 Illustrateurs
 Traducteurs
 Dossiers
 
 
 
 Erreurs
 Cartes
 Solutions
 Extraits
 
 
 
 Critiques
 Feuilles d'aventures
 Livres-jeux en ligne
 Livres-jeux amateurs
 Quizz
 
 
 
 Forum
 Livre d'or
 Contact
 Liens
 Remerciements
 
 
 

 

 

Dans cette section vous trouverez des interviews d'auteurs où de personnes étant concerné par le monde des livres-jeux.

 

 

 

Interview de Paul Mason
Troisième partie
Voir la fiche de l'auteur

 

 

 

III/ À propos de vos Livres Dont Vous Êtes Le Héros :



1. Quelles ont été vos sources d'inspiration pour écrire vos Livres Dont Vous Êtes Le Héros ?

Les mêmes que pour tout le monde : des souvenirs, et des passions qui semblent coller.
Les Mercenaires du Levant s'inspirait de façon assez explicite par tous les films de sword&sorcery qui ont suivi Conan, dans lesquels le village du héros est rasé lorsqu'il est enfant. Le Chasseur de Mages s'inspirait de façon assez explicite du film Warlock, quoiqu'il me semble qu'il trouve son origine dans une idée en l'air de Steve Williams au sujet d'une convention ou d'une compétition de sorciers.

 

2. Comment se passait l'écriture et l'édition d'un Livre Dont Vous Êtes Le Héros à l'époque ?

De la même façon que tous les autres livres. Puffin (une branche de Penguin) était un éditeur régulier. Les auteurs signaient un contrat (ce qui était remarquable est que le contrat était basé sur une proposition plutôt que sur un livre achevé), ils l'écrivaient, le rendaient, et attendaient ensuite qu'il fasse son chemin à travers le long processus d'édition, de lecture d'épreuves, etc. De façon surprenante, je me rappelle que nous devions écrire nous-même les textes des quatrièmes de couverture.

 

3. Comment avez-vous collaboré avec Steve Williams ?

J'ai travaillé avec lui au magazine Warlock, et nous nous trouvions donc dans le même bureau. Nous avons écrit une aventure pour Warlock appelée
Deathtrap on Legs, et cela paraissait amusant. Aussi, lorsque Steve Jackson nous demanda d'écrire l'une des quatre aventures d'une collection de RPG DF, nous lui avons dit que nous écririons les quatre. Il a accepté, et cela a donné The Riddling Reaver.
Steve avait un ordinateur et je n'en avais pas, aussi écrivions-nous chez lui, l'ordinateur sur la table de la cuisine. C'était l'été, et nous buvions de la Long Life (une marque de bière) et de la Southern Confort avec du
ginger ale (je ne referais plus ça aujourd'hui). Nous écrivions vraiment ensemble. Il n'y a que quelques paragraphes, et de grandes parties des derniers livres, qui ont été écrits séparément. C'est une façon très inhabituelle de collaborer entre auteurs.

 

4. Pourquoi la plupart de vos livres sont-ils des one-true-path ?

Parce qu'il semblait devoir en être ainsi pour les livres-jeux que nous avions envisagé pour la série. Et (cette excuse étant particulièrement valable pour
Les Mercenaires du Levant) parce que lorsque Steve et moi éditions Warlock, toutes les lettres que nous recevions nous disaient que les lecteurs aimaient les livres « difficiles ». Nous avons accepté cela sans nous poser de questions, et en conséquence avons rendu les livres aussi « difficiles » (et les one-true-path sont plsu difficiles) que possible. Je pense aujourd'hui que c'était une erreur.

 

5. Pourquoi avoir choisi les Îles du Levant comme théâtre de L'Ancienne Prophétie et des Mercenaires du Levant ?

Parce que je ne voulais pas situer ces histoires dans des lieux déjà établis. Cela aurait demandé trop de recherches, et en fait, je ne les aimais pas beaucoup. Les Îles du Levant étaient mentionnées sur la carte de Titan, mais rien n'avait encore été écrit dessus, et je les ai donc modelées comme je le voulais.

 

6. Existe-t-il une carte détaillée des Îles du Levant ?

Non.

 

7. Aimiez-vous les règles des Défis Fantastiques, ou bien ne les utilisiez-vous que parce que vous y étiez obligé ?

Je les utilisais parce que j'y étais obligé. Sinon, j'aurais probablement créé des règles plus complexes, mais cela aurait été une erreur.

 

8. La limite de 400 paragraphes vous gênait-elle ?

Oui, et c'est pourquoi je l'ai dépassée plus d'une fois. J'ai été encore plus gêné par la limite de taille des paragraphes introduite dans les livres les plus tardifs (càd dans
The Wailing World, qui n'a jamais été publié).

 

9. Avez-vous des projets de Défis Fantastiques qui n'ont pas été publiés ?

Oui. J'ai écrit le tout début de
The Wailing World. J'ai donné les détails sur le groupe Yahoo! et je pense qu'ils sont toujours disponibles.

 

10. Pensez-vous pouvoir être amené à écrire de nouveaux Défis Fantastiques pour Wizard Books ? L'aimeriez-vous ?

Ils ne « m'amèneront » jamais à faire cela. Je pense qu'il est plus qu'évident qu'ils ne me « laisseraient » pas le faire. En théorie, écrire un nouveau Défis Fantastiques ne me dérangerait pas, mais dans la pratique, je ne peux pas me le permettre, étant donné que je n'ai pas assez de temps libre. Et en fait, la série chez Wizard ne tardera probablement pas à s'arrêter.

 

11. Lequel de vos livres préférez-vous ? Pourquoi ?

Tout dépend de la signification de « préférer ». À la réflexion, je pense qu'il s'agit du
Chasseur de Mages. Je ne crois pas qu'il soit considéré comme mon meilleur, mais de tous mes livres, c'est le seul que j'aime vraiment lire. Il représente une première application de ma théorie que la clé des livres-jeux n'est pas les chemins divergents, mais les chemins convergeants. Par cela, j'entends qu'un paragraphe auquel on peut accéder par plus d'un paragraphe peut avoir des sens totalement différents selon ce qui s'est passé auparavant. Je trouve qu'il s'agit d'une idée très excitante. Lorsque j'ai vraiment relu Le Chasseur de Mages après l'avoir écrit, j'ai découvert des histoires et des intrigues que je n'avais pas écrites de façon consciente : elles sont juste nées de la façon dont j'ai essayé d'écrire le livre. Il existe un concept littéraire des « lacunae » : ce sont les trous dans la narration que le lecteur remplit lui-même. Ils sont importants dans les livres-jeux, et je pensais qu'en travaillant là-dessus, et en faisant attention à la façon dont j'écrivais les paragraphes avec plusieurs chemins y menant, je pourrais produire un livre qui serait plus réactif à l'imagination du lecteur. Comme je l'ai dit, je ne sais pas si cela a marché pour les lecteurs de livres-jeux, mais ça a un peu marché pour moi.

 

12. Avez-vous des anecdotes particulières au sujet de vos livres-jeux ?

Oh, beaucoup, comme un acteur à la retraite, mais elles sont pour la plupart sans grand intérêt. Comme la façon dont Steve et moi incluions les femmes dans nos histoires : Lady Carolina (
The Riddling Reaver) était basée sur la petite amie de Steve, mais comme ils se séparèrent pendant l'écriture des Esclaves de l'Éternité, elle meurt dans ce livre. L'ambassadrice Keiko des Mercenaires du Levant était ma petite amie (aujourd'hui ma femme depuis 14 ans), et l'illustration qui la représente se base sur une véritable photo.

Et je suppose que vous connaissez l'histoire du Ver de Boue des Mercenaires du Levant ? Il était supposé avoir 6 points d'HABILETE, et être un adversaire rude pour un jeune garçon. Mais Marc Gascoigne l'a boosté à 12. Comment les fermiers des Îles du Levant sont-ils supposé cultiver du riz si des créatures aussi imbattables vivent dans leurs champs ?

 

 

13. Pour finir, une question liée aux règles des DF se pose ici :
http://games.groups.yahoo.com/group/figh...sage/2418. Nous aimerions savoir ce que vous en pensez.


En ce qui me concerne, la règle est mal écrite. Une épée magique peut clairement augmenter votre HABILETE au-delà de son niveau initial, sinon elle n'aurait aucun intérêt. Je pense que ce qu'ils essaient de dire est que vous ne pouvez pas augmenter votre véritable total d'HABILETE (ce qui est de toute façon stupide, et j'ai délibérément brisé cette règle dans Les Mercenaires du Levant), mais vous pouvez ajouter des bonus à votre total actuel d'HABILETE – comme l'épée magique. Elle n'augmente pas votre HABILETE propre, mais elle augmente votre HABILETE effective pour certaines tâches.

 

 

Page précédente

 

 

Interview par Meneldur

 

 

 

La Bibliothèque des Aventuriers | Copyright (c) 2002-2018
 Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation.

 

 

 

 

© Copyright 2002 - Design : Webmasters-fr.net