Accueil
 Mises à jour
 Actualités
 Interviews
 
 
 
 Séries
 Auteurs
 Illustrateurs
 Traducteurs
 Dossiers
 
 
 
 Erreurs
 Cartes
 Solutions
 Extraits
 
 
 
 Critiques
 Feuilles d'aventures
 Livres-jeux en ligne
 Livres-jeux amateurs
 Quizz
 
 
 
 Forum
 Livre d'or
 Contact
 Liens
 Remerciements
 
 
 

 

 

Dans cette section vous trouverez des interviews d'auteurs où de personnes étant concerné par le monde des livres-jeux.

 

 

 

Interview de Paul Mason
Deuxième partie
Voir la fiche de l'auteur

 

 

 

II/ À propos des Livres Dont Vous Êtes Le Héros



1. Lisiez-vous d'autres livres-jeux que les vôtres ?

Avant d'écrire mon premier, bien sûr, j'ai dû. Mais je connaissais déjà bien l'idée, parce qu'il existait toute une branche de « donjons solo » durant les premiers jours de Donjons&Dragons, et c'est de là que Livingstone & Jackson ont tiré l'idée. Cependant, je préfère généralement l'interaction sociale que permet le jeu de rôle, et je ne peux donc pas me décrire comme un fan de livres-jeux. Je suis trop impatient pour faire un bon lecteur de livres-jeux.

 

2. Quel est votre auteur de livres-jeux favoris ?

Dave Morris.

 

3. Quel est votre livre-jeu favori ?

Heart of Ice. Je l'aime tellement que lorsqu'il a été épuisé, je l'ai réédité.

 

4. Avez-vous rencontré d'autres auteurs ? En connaissez-vous personnellement ?

Eh bien, j'ai bien sûr rencontré Steve Williams. Et puisque je travaillais pour eux, j'ai rencontré Livingstone et Jackson. J'ai même un droit à un voyage à Nottingham à l'arrière de la Porsche de Ian Livingstone, une fois. Et je suis allé chez lui plus tard pour un repas, et pour discuter d'un jeu téléphonique.

Lorsque j'ai commencé à travailler pour Games Workshop en 1985, mon supérieur immédiat était Peter Darvill-Evans, et Clive Bailey and Jon Sutherland travaillaient avec moi. Oh, et bien sûr Marc Gascoigne, que j'avais connu avant Games Workshop, grâce à des fanzines. Je me souviens être allé à une fête chez Jamie Thomson pendant que j'étais à Games Workshop, mais je ne l'ai vraiment connu que quelques années plus tard, lorsque j'ai commencé à jouer à Tekumel (créé par Dave Morris) avec Jamie, Mark Smith et Oliver Johnson. Oh, et je connaissais Graham Staplehurst, avec qui j'ai co-écrit les livres de la série Robin of Sherwood, grâce à des fanzines. Ce sont les seuls que je vois pour le moment.

 

5. Que pensez-vous des livres-jeux aujourd'hui ?

Quels livres-jeux ?

Je pense que Wizard ne va pas tarder à s'effondrer, et ce sera la fin des livres-jeux en anglais. En ce qui concerne les autres langues, je n'ai pas vu d'argent venant de Gallimard depuis des années, mais peut-être que ce n'est dû qu'au fait que Steve Jackson a racheté les droits sur les traductions des DF à Penguin, ce qui me semble discutable d'un point de vue légal.

 

6. La question : « Que pensez-vous des livres-jeux aujourd'hui ? » était supposée signifier « Quel regard posez-vous sur les livres-jeux, maintenant que dix ans se sont écoulés depuis leur disparition ? »

Ah, je vois ce que vous voulez dire.

Eh bien, je vois les livres-jeux comme un phénomène intéressant d'une certaine période. Je déteste dire ça, mais je pense qu'ils partagent avec les jeux de rôle sur table un aspect éphémère. Dans les faits, ils furent tous deux tués par les ordinateurs. Les ordinateurs peuvent faire la même chose que les livres-jeux (et les RPG), et mieux. D'un autre côté, il m'arrive de chérir les éléments que les ordinateurs ne peuvent pas offrir. J'aime les livres. J'aime la physicalité ; j'aime la simplicité.

Les livres-jeux font partie de la culture populaire, sans aucune prétention artistique, et je trouve pourtant que certains aspects dans la façon dont ils construisent une narration très excitants et stimulants. J'aime en particulier la façon dont ils disent clairement que le lecteur participe à la création d'une histoire. C'est vrai pour toutes les histoires, mais c'est généralement dissimulé par le culte de l'auteur.
D'un autre côté, les livres-jeux rendent plus évidente l'importance de la contribution créative du lecteur. Plus à ce sujet dans ma réponse à la question suivante.

J'ai sans doute plus de sympathie envers les livres-jeux aujourd'hui qu'à leurs débuts, ou même lorsque j'en écrivais. Je pense qu'on pourrait faire beaucoup d'autres choses avec eux, mais je ne pense pas qu'elles existeront jamais : la créativité qui pourrait faire quelque chose a été canalisée dans les entreprises informatiques.

 

7. Êtes-vous toujours en contact avec Steve Jackson, Ian Livingstone, ou d'autres auteurs de livres-jeux ?

Pas Steve Jackson, ni Ian Livingstone. J'ai reçu une lettre de Steve me disant qu'il possédait désormais les droits sur les traductions des DF, ce qui m'a paru plutôt douteux. Il m'a envoyé un chèque, avec une description peu adéquate de ses raisons. Son comportement me paraît très suspicieux : on dirait qu'il a agi ainsi pour pouvoir affirmer plus tard que j'avais accepté un marché douteux en acceptant le chèque. Je crois que j'ai encore le chèque quelque part, donc on ne peut pas dire que j'aie accepté le marché.

J'ai vu Steve Williams une fois ou deux, et j'ai échangé des mails avec son frère (jumeau) il n'y a pas si longtemps. J'ai des relations plus suivies avec Dave Morris.

 

 

Note :

Tékumel est un univers inventé par M.A.R. Barker basé sur l'Inde antique, le Moyen-orient et les civilisations aztèques et maya. Il a donné naissance à de nombreux jeux de rôles. Voir aussi http://en.wikipedia.org/wiki/Tekumel (en anglais).
Retour à l'interview en cliquant içi.

 

 

Page précédente - Suite de l'interview

 

 

 

La Bibliothèque des Aventuriers | Copyright (c) 2002-2018
 Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation.

 

 

 

 

© Copyright 2002 - Design : Webmasters-fr.net